Définir le Neuroleadership SUPERHUMAIN dans un Avenir Incertain

Twitter20
LinkedIn20
LinkedIn
Share
Définir le Neuroleadership SUPERHUMAIN dans un Avenir Incertain

par - Alan Caugant, CEO SUPERHUMAIN™

L’avenir du travail est incertain et complexe. Avec l’essor de l’automatisation et de l’intelligence artificielle, le monde de l’entreprise évolue rapidement. Les leaders doivent guider leurs organisations à travers des changements et des défis qu’ils ne peuvent pas encore prévoir. En outre, avec la pandémie en cours, les lacunes et les déficiences dans les capacités de leadership et la réflexion seront exposées plus rapidement.

Qu’est-ce que cela signifie pour des leaders comme vous ? En plus de l’acquisition de compétences basiques en matière de leadership et de la nécessité de se tenir au courant des avancées technologiques, cela signifie également que vous devrez revoir la pertinence de votre définition du leadership. Il est fort probable que la définition d’un bon leadership ait changé. Dans cet article, nous allons voir comment des managers comme vous peuvent actualiser leur définition du leadership et diriger avec une nouvelle optique, c’est-à-dire, avec un état d’esprit agile, afin de pouvoir continuer à avoir un impact significatif tout en restant en phase avec les nouvelles demandes des clients et du personnel.

Au lieu d’approfondir la théorie du leadership, notre objectif est de vous aider à passer rapidement à l’action. Vous trouverez dans chaque section des conseils pratiques que vous pourrez immédiatement mettre en œuvre et qui vous renforceront votre confiance en vous. Poursuivez votre lecture et découvrez comment vous pouvez devenir un leader efficace et prêt pour l’avenir, qui fait preuve d’agilité et obtient des résultats exceptionnels, même si les situations et les orientations en matière de leadership continuent d’évoluer.

Les Fondements du Neuroleadership

Examinons le neuroleadership à un niveau fondamental. Comme nous définissons le neuroleadership dans cet article, vous trouverez les descriptions suivantes toujours d’actualité et qui restent authentiques et pertinentes dans l’avenir du travail.

1. Le Neuroleadership SUPERHUMAIN repose sur l’Influence

Il s’agit d’un domaine en essor et fascinant qui contribue aux connaissances neuroscientifiques (cerveau) en constante évolution dans les domaines séculaires du leadership, de la gestion et des sujets en rapport avec la gestion du changement, la prise de décision et le coaching. Souvent, la capacité d’influencer les gens est l’une des mesures essentielles de l’efficacité du leadership. L’influence s’exerce par le biais d’interactions en ligne et hors ligne, allant de la rédaction d’e-mails à la communication quotidienne sur le lieu de travail. L’influence du neuroleadership est attendue dans des activités telles que la définition d’une vision, la planification, l’organisation et le coaching d’équipes pour une meilleure performance. Avec une excellente influence, il vous sera beaucoup plus facile de définir une orientation ou des stratégies pour un avenir en évolution. Une chose est claire : Si un leader ne peut pas encourager ses employées à accomplir une vision avec lui/elle, alors il est peu probable qu’il/elle soit reconnu(e) comme un leader SUPERHUMAIN. Cela s’applique quel que soit le domaine de leadership dans lequel le leader évolue – leadership politique, leadership commercial, leadership religieux ou leadership organisationnel.

Un leader SUPERHUMAIN peut influencer divers groupes de personnes pour qu’elles pensent et agissent d’une certaine manière, ce malgré l’absence d’un rôle formel de leadership. Développer de solides compétences interpersonnelles devient alors nécessaire dans le neuroleadership. Par exemple, si vous parvenez à comprendre en profondeur ce qui motive les gens dans votre entreprise et si vous apprenez à gérer les sentiments humains et la dynamique du pouvoir, la moitié du travail pour influencer les gens est faite.

Le travail d’un leader ne s’arrête pas aux portes de l’entreprise. Par exemple, en entreprise, un leader doit comprendre ce qui est le plus important pour les parties prenantes (en dehors de l’entreprise) notamment envers la communauté en général. Il est essentiel de comprendre les différents points de vue, afin d’intégrer cette divergence dans l’élaboration vision commune.

Vous vous demandez peut-être comment les grands leaders peuvent commencer à développer leur influence ? Certains d’entre nous possèdent une prédisposition au leadership. Pour d’autres, il s’agit d’une compétence subtile dont le développement découle d’un apprentissage. Pour développer son leadership de manager, il faut d’ores et déjà adopter l’attitude appropriée.

Actions que vous pouvez Entreprendre

  • Améliorez votre capacité à inspirer vos équipes en développant votre intelligence émotionnelle (QE). Daniel Goleman, le leader mondial du QE, a déclaré que « « Si vous n’avez pas d’empathie et de relations personnelles effectives, peu importe que vous aillez un QI élevé, vous ne pourrez aller loin ». Cependant, et c’est là que réside l’authentique magie, l’intelligence émotionnelle répond à cette plasticité cérébrale où chaque stimulus, pratique continue et apprentissages systématiques crée des changements, construit des connexions et de nouvelles aires qui permettent d’être plus compétent-e-s dans chacun des quatre domaines précédemment signalés. Dans notre collaboration avec des cadres dirigeants du monde entier, nous avons remarqué que c’est le niveau d’intelligence émotionnelle qui différencie un Leader SUPERHUMAIN des autres.
  • Continuez, comme tous sportifs de haut niveau à acquérir une bonne connaissance de vos potentialités et les limites de votre cerveau si vous voulez mieux anticiper certains de vos modes de fonctionnement, prendre de meilleures décisions ou conduire le changement dans des conditions optimales au sein de vos organisations. Chez SUPERHUMAIN, nous aidons nos clients à y parvenir grâce à notre évaluation BRAINO₂, au coaching individuel/collectif, et à la formation en entreprise.
  • Développez des relations de confiance avec les membres de votre équipe en étant sincère, honnête et authentique. John Maxwell a dit : « Les gens ne se soucient pas de ce que vous savez tant qu’ils ne savent pas à quel point vous vous souciez d’eux ». Mettez un point d’honneur à rester connecté au terrain par des dialogues formels et informels. Si votre présence n’est pas ressentie, l’influence de votre leadership ne le sera pas non plus.

2. Le Neuroleadership SUPERHUMAIN, c’est Penser de manière Critique et Stratégique

Les leaders SUPERHUMAIN sont non seulement dotés de compétences généralement supérieures, comme décrit ci-dessus, mais ils sont également des penseurs stratégiques et des experts dans la résolution de problèmes. Ils examinent les problèmes sous de multiples angles. Ils considèrent également les différents leviers du neuroleadership sur lesquels ils peuvent agir pour obtenir un impact maximal plus efficacement.

Les leaders SUPERHUMAIN ont une vision d’ensemble. Ils savent intuitivement comment chaque action impacte sur les pensées des différents collaborateurs de l’organisation. Ils savent que chaque action entraîne une réaction, que chaque investissement a un avantage ou un coût. Ils examinent toutes les équations et tous les équilibres avant de trouver la meilleure solution possible sur la base des informations disponibles.

Les leaders SUPERHUMAIN n’ont pas peur de poser des questions ou de prendre conseil. Ils ne prétendent pas avoir toutes les réponses. En fait, la chose la plus importante qu’un leader à l’esprit critique apporte est savoir calibrer la confiance qu’on accorde à une information. Il s’agit d’identifier les hypothèses ou les présupposés d’un discours, d’évaluer les arguments et les preuves avancés.

Les leaders SUPERHUMAIN agissent rapidement mais ne sont pas impulsifs – Avec une solide confiance en eux, ils prennent le temps nécessaire pour poser les bonnes questions au lieu de se précipiter dans des décisions irréfléchies qui donnent très souvent de mauvais résultats.

Les leaders SUPERHUMAIN sont aussi profondément conscients de l’impératif de leadership qui consiste à obtenir des résultats exceptionnels avec des ressources en diminution. En plus d’avoir une vision claire, ils sont prudents quant à l’approche à adopter pour obtenir des résultats exceptionnels – une stratégie de leadership qui favorise le travail à un rythme durable, assurant la longévité de l’entreprise, un succès commercial continu qui motivera les gens à contribuer et à faire partie de la grande vision.

Actions que vous pouvez Entreprendre

  • Revoyez votre feuille de route en termes de développement personnel. Le changement, exactement comme le succès, commence par soi-même. Si vous voulez atteindre votre objectif, ce qui est la définition même du succès, quel qu’il soit, vous devez devenir une personne qui incarne le succès. Le succès est un état d’esprit qu’il faut acquérir d’abord en vous-même, pour ensuite le redéployer dans votre vie personnelle et professionnelle. Les grands leaders que je coache personnellement, malgré leur manque de temps, investissent beaucoup de temps et d’énergie pour affiner en permanence leurs connaissances sur l’être humain et les relations humaines, leurs compétences en gestion de projet et leurs capacités de prise de décision stratégique. C’est quelque chose que vous pouvez faire dès maintenant. Vos efforts paieront au fil du temps si vous exercez de la constance et de la discipline.
  • Établissez votre programme personnalisé d’apprentissage dans lequel la lecture d’ouvrages, d’articles, de blogs vous permettra d’acquérir une compréhension approfondie de différents sujets et points de vue liés aux neurosciences et leadership. Apprenez à connaître les nouvelles tendances. Vous pouvez également participer à des programmes de développement du neuroleadership pour apprendre de professionnels expérimentés et créer un réseau de pairs ayant des intérêts similaires. À l’Institut SUPERHUMAIN, nous proposons quelques programmes en ligne qui conviennent aux leaders occupés comme vous.
  • Neuroleadership Starter Program – une introduction au neuroleadership et des étapes pratiques pour commencer votre apprentissage;
  • Neuroleadership Booster Program – Mise en pratique de ce que vous avez appris en étant un neuroleader plus affirmé. Ce programme vous fournira les outils essentiels et les connaissances en neurosciences pour établir des relations solides avec votre équipe, accroître l’engagement et façonner une culture de haute performance ;
  • Neuroleadership Master Program – un défi de 8 semaines pendant lesquelles afin de devenir un neuroleader plus efficace, vous explorerez ce qui fait une équipe très performante et comment la vôtre peut le devenir.

3. Le Neuroleadership SUPERHUMAIN est Honnête et Digne de Confiance

« Le Neuroleadership est un concept reposant sur l’honnêteté et l’humain sous tous ses angles », a dit un de mes clients, et je suis entièrement d’accord. En fin de compte, les meilleurs neuroleaders avec lesquels j’ai travaillé sont souvent des modèles et donnent l’exemple en gardant le cerveau à l’esprit. Ils ont gagné en loyauté et en confiance parce qu’ils ont montré à leurs équipes ce que signifiait être un communicateur empathique, un manager attentif et exigeant et un collègue loyal. Avec constance, ces leaders gagnent la confiance. La confiance, qui est le ciment des équipes performantes, doit émaner du sommet. La mise en un place d’un processus efficace de neuroleadership ne peut être réalisable que lorsque les leaders, cadres dirigeants d’une organisation montrent également qu’ils sont dignes de confiance en joignant le geste à la parole et en donnant quotidiennement l’exemple.

En accord avec les recherches mondiales sur la résilience et l’engagement menées par Marcus Buckingham et l’Institut de recherche ADP, dans le but d’aider les cadres dirigeants à devenir plus engagés et résilients dans leur propre vie et auprès de leurs équipes, ils ont constaté que :

  • Les employés qui faisaient totalement confiance à leur manager direct avaient 14 fois plus de chances d’être pleinement engagés.
  • Ceux qui faisaient totalement confiance à leurs collègues, à leur manager direct et à leur direction générale avaient 42 fois plus de chances d’être très résilients.

La confiance est donc essentielle. Il est beaucoup plus facile de donner le meilleur de soi-même lorsque nous n’avons pas à nous soucier de surveiller nos arrières ou de nous protéger contre des comportements professionnels contraires à l’éthique qui peuvent miner notre confiance : comme la violence verbale, les brimades ou le micro-management. Imaginez-vous sur un lieu de travail où vous ne vous sentez pas en total sécurité et où chaque erreur que vous commettez est amplifiée.

Actions que vous pouvez Entreprendre

  • Développez une marque de leadership forte. Considérez les traits de personnalité clés des leaders authentiques et bienveillants en qui vous avez confiance. Si vous deviez développer une marque personnelle forte – qui inspire la confiance – décidez alors quels sont les traits de personnalité à amplifier et à mettre en avant par rapport aux profils que vous aurez identifié. Votre marque de leadership est « ce que les autres disent de vous lorsque vous n’êtes pas dans la pièce », alors examinez attentivement l’expérience des employés que vous avez et/ou être en train de créer.
  • Si vous êtes CEO, votre objectif doit être d’encourager votre comité exécutif à développer des compétences cognitives particulières qui inspirent cette confiance. En d’autres termes, il ne s’agit pas que de vous, mais de la cohérence globale des autres leaders de l’équipe de leadership.

Chez SUPERHUMAIN, nous aidons nos clients Cadres-dirigeants, CEO, COO, entrepreneurs à décrire une marque personnelle solide en utilisant l’évaluation BRAINO₂. De cette manière, la marque personnelle est authentique et hautement vivable, et pratique.

Le Neuroleadership SUPERHUMAIN dans l’Avenir du Travail – Actualiser votre Définition du Leadership

Compte tenu de la rapidité des changements, les leaders doivent de toute urgence redécouvrir ce que signifie un grand leadership aujourd’hui. Dans notre travail, nous avons remarqué que les cadres dirigeants, qui s’appuient uniquement sur des modèles de leadership dépassés, sont de plus en plus stressés par la volatilité et la diminution du contrôle. Ceux qui dépendent d’un seul style de leadership dominant sont également confrontés à plus de résistance et de repoussoir lorsqu’ils doivent faire face à un personnel multigénérationnel et/ou multiculturel. La performance (financière et humaine) de ces leaders commencent à diminuer lentement au début, et s’ils persistent avec ces anciennes méthodes, leur performance finissent par s’effondrer à un rythme exponentiel. Au fil du temps, des signes avant-coureurs apparaissent :

  • Exode des talents
  • Augmentation de la charge de travail
  • Taux d’épuisement élevé
  • Diminution des ressources et des financements
  • Baisse des revenus
  • Mauvaise image de marque de l’employeur

Ceux qui ignorent ces signes finissent par ne plus avoir d’impact et par devenir insignifiants aux yeux de leurs collaborateurs et de leur organisation.

Donc, si vous voulez être un leader SUPERHUMAIN et avoir un impact dans l’avenir de votre organisation, comprendre le leadership avec une nouvelle optique vous aidera à devenir adaptable et flexible. Pour ce faire, vous pouvez exploiter vos points forts pour élargir votre éventail de styles de leadership au lieu de vous contenter d’un seul. Pour vous transformer et devenir un leader efficace, votre voyage commence comme nous l’avons vu, à un niveau fondamental, celui de votre état d’esprit. Adopter un état d’esprit flexible (ou être guidé par l’agilité cognitive) vous permettra d’être engagé, résilient et efficace en permanence, même dans un avenir incertain et/ou ambigüe. Elle permet également à votre équipe de survivre et de prospérer malgré toute perturbation de votre entreprise.

Dans les sections suivantes, nous vous faisons part de notre expérience sur le terrain. Grâce à nos observations exclusives et à notre travail continu avec les cadres dirigeants, nous regroupons ces connaissances précieuses, qui je l’espère vous permettra de garder le cap malgré les vagues incessantes de changement et de volatilité. Les aspects partagés ci-dessous sont apparus comme une importance et une évidence non négligeable pour chacun des leaders que nous accompagnons et transformons.

1. Le Neuroleadership SUPERHUMAIN est centré sur l’Humain

Pour assurer leur pérennité, les entreprises ne peuvent plus se contenter de s’adapter : elles doivent se transformer profondément. Et pour cela, un nouveau mode de leadership, alliant humanité et performance, est essentiel. Au-delà de l’empathie, les leaders SUPERHUMAIN ramènent les connexions humaines dans la gestion quotidienne de la performance. Ils nous rappellent qu’il est possible de faire entrer le côté humain dans les organisations. Un leader centré sur l’humain est curieux, avec cette volonté naturelle de vouloir connaître intrinsèquement ses collaborateurs – leurs besoins, leurs aspirations, leurs craintes et leurs motivations – afin d’instaurer rapidement la confiance.

Avec l’accent mis sur la santé mentale des collaborateurs, les leaders SUPERHUMAIN comprennent que prendre soin des employés est l’une des façons les plus fondamentales de sécuriser une performance exceptionnelle, équitable et durable. L’intégration du bien-être dans les organisations par le biais de mesures en QVT (Qualité de Vie au Travail) n’est qu’un exemple. Lorsqu’ils font face aux perturbations causées par la pandémie, les leaders et managers centrés sur l’humain, par exemple, comprennent que les perturbations affectent chaque employé différemment. C’est pourquoi ils sont attentifs à fournir un soutien sous diverses formes. En fin de compte, il s’agit d’examiner la réponse à cette question cruciale– que faut-il faire pour que les membres de mon organisation s’épanouissent et prospèrent ?

Actions que vous pouvez entreprendre

Le leadership SUPERHUMAIN se définit comme le processus par lequel une personne influence un groupe de personnes en intégrant les connaissances en neuroscience, psychologie, pour atteindre un objectif commun. Mon propos ici n’est pas de dire qu’il faut être être parfait à tous les niveaux (je vous rappelle que la perfection n’existe pas, vous pouvez être rassurés), ni que vous devez changer à 200%, mais au contraire, de vous resituer dans ce contexte, en (re)découvrant les qualités et comportements qui font de vous un leader authentique, sincère, ne cherchant pas à ressembler à d’autres. Le leadership inclut véritablement l’intention et la volonté de réussir collectivement un projet commun.

Quelques suggestions sur la façon dont vous pouvez commencer.

  • L’évaluation BRAINO₂ pour vous-même et votre équipe. Lorsque j’accompagne un dirigeant qui souhaite faire évoluer son leadership, je commence toujours par effectuer un état des lieux, grâce à cette évaluation, qui est conçu pour éclairer en toute objectivité leurs modes de fonctionnement cérébraux dans ce domaine. Et les résultats peuvent surprendre les personnes par rapport à ce qu’elles imaginaient.
  • Intégrez le développement des points forts de chacun de vos collaborateurs dans vos entretiens de performance afin d’apprécier le caractère unique de chaque individu.
  • Investissez dans des formations de management telles que le coaching en neuroleadership, la gestion des performances individuelles et collectives, le feedback constructif et l’amélioration de la sécurité psychologique au sein du collectif.
  • Prenez des mesures concrètes pour améliorer la santé mentale et le bien-être de vos collaborateurs. La lutte contre l’épuisement professionnel doit commencer dès maintenant. Il n’y a rien de pire qu’un leader qui ne sait pas ou ne se soucie pas assez de savoir si ses employés s’épanouissent ou souffrent.
  • Engagez régulièrement des conversations avec les employés pour élargir vos perspectives. Ne supposez pas que vous savez déjà ce qu’ils pensent. Restez curieux, proche de vos équipes car cela vous évitera d’être ignorant sur de nombreux sujets (par exemple, des situations individuelles uniques).
  • Soyez un neuroleader qui personnalise l’expérience de l’employé. Engagez-les de la manière dont ils veulent être engagés, et non de la manière dont vous voulez les engager.
  • Recherchez les différences et valorisez-les au sein du collectif. Avec un état d’esprit et une conviction que « vous êtes différent de moi – donc vous êtes précieux », vous apprendrez et réapprendrez constamment sur les autres. Gardez à l’esprit que la diversité est source d’innovation et de performance.

2. Le Neuroleadership SUPERHUMAIN favorise le Développement de Leaders plus Performants

Les leaders SUPERHUMAIN savent qu’ils ne peuvent pas tout faire seuls – ils doivent faire ressortir le meilleur de leurs collaborateurs. Ils attirent les candidats, stimulent la performance, suscitent l’engagement de leurs collaborateurs et les fidélisent. Ils jouent aussi un rôle-clé en optimisant la contribution des collaborateurs à l’entreprise. Les mauvais leaders, en revanche, constituent de vrais boulets sur tous les sujets évoqués ci-dessus. Ils vous font débourser une fortune en termes de coûts associés d’une part au turnover et d’autre part aux opportunités manquées en utilisant mal les compétences de vos salariés. Et ils font plus de dégâts que vous ne le pensez.

Les Leaders ont aussi un impact important sur le turnover et le taux de fidélisation des employés. La principale raison pour laquelle les employés quittent leur poste est liée à la mauvaise relation qu’ils entretiennent avec leur manager direct. Aucun salarié ne veut travailler avec un manager qui ne s’intéresse pas à son développement, ne l’aide aide pas à approfondir ses compétences et à en acquérir de nouvelles ou ne reconnaît pas sa contribution à l’entreprise. Ce n’est, bien entendu, pas ce qu’un employé quittant son entreprise confie au département des ressources humaines au moment de son entretien de départ. Après tout, qui souhaite couper les ponts avec un précédent employeur ? Non, au lieu de cela, il dira qu’il a trouvé une meilleure opportunité ailleurs. Et du coup, les entreprises continuent en général d’ignorer les dégâts que font leurs managers incompétents.

Quelles compétences sont nécessaires pour faire ressortir le meilleur chez vos collaborateurs ? Votre arsenal actuel est-il suffisant ?

Pour répondre à ces questions, examinons de plus près le futur du monde du travail. Étant donné que les milléniaux constitueront bientôt la majorité du personnel, il est intéressant de comprendre les lieux de travail qui les attireront et les inspireront. Selon 2021 Fortune Best Workplaces for Millennials, un sondage portant sur 300 000 milléniaux en Europe, et une étude de Gallup sur la façon dont les milléniaux veulent travailler et vivre, voici les résultats de ce que veulent les milléniaux :

1. Salaire de base équitable ;
2. Un sens réel de leur travail
3. Des leaders qui soutiennent une organisation diversifiée et inclusive ; et leur besoin de vie réelle ;
4. Des leaders éthiques, humains et transparents ;
5. Des employeurs qui se soucient de leur bien-être

Qu’est-ce que cela signifie pour vous en tant que leader ?

Ce qui est significatif pour vous peut différer de ce que veulent les Milléniaux (et la Gen-Z), de sorte que vos programmes de développement du leadership devront s’adapter aux nouvelles demandes. En outre, étant donné que leur vision du leadership peut être différente de la vôtre, les compétences et les attitudes qu’ils souhaitent développer varient également. Par exemple, La génération Y a une vision différente du management. Pour eux, le manager doit être davantage un leader inspirant, plutôt qu’un chef qui commande et contrôle. Le leadership partagé va donc se développer avec la génération Y.
Le leadership partagé se traduit par la délégation de responsabilités aux équipes, autour d’une vision commune. Les collaborateurs sont ainsi plus autonomes et sont encouragés à prendre des initiatives. Cette organisation favorise l’intelligence collective et la cohésion, dans le sens où les membres des équipes communiquent et s’entraident pour trouver ensemble des solutions et atteindre leurs objectifs. Les collaborateurs sont alignés à la raison d’être de l’organisation et s’engagent pour contribuer à son développement.
Partager le leadership ne signifie pas que toutes les décisions doivent être prises collectivement, car cela risque de freiner l’agilité et la réactivité des équipes. La prise de décisions dépend des sujets et des personnes concernées.

Actions que vous pouvez Entreprendre

  • Aidez les équipes à utiliser leurs talents et points forts au quotidien pour accroître leur engagement et leur rentabilité. Une étude très complète de Gallup a montré que le « développement basé sur vos talents et vos forces » conduit à :
    • 10 % à 19 % de croissance du chiffre d’affaires
    • 14 % à 29 % de croissance des bénéfices
    • 3 à 7 % d’un plus grand engagement des clients
    • 9 % à 15 % de croissance de l’engagement des employés
  • Avec une productivité et une rentabilité accrues, les taux de rotation du personnel diminuent – ce qui, en fin de compte, mène les entreprises sur la voie du succès.
  • Ayez des entretiens courts et fréquents avec les membres de votre équipe tout au long de l’année. N’attendez pas l’entretien annuel pour discuter avec les salariés de leurs souhaits et de leurs objectifs professionnels, car certains ne vont pas de soi. Des entretiens de carrière réguliers permettent aux employés d’affiner leurs objectifs. En connaissant mieux leurs objectifs, vous et vos salariés serez dans une meilleure position pour déterminer des opportunités de développement.
  • Grâce aux apports récents et combinés des neurosciences et de la psychologie, le coaching en neuroleadership peut aider les leaders, cadres dirigeants, à analyser plus finement leurs problématiques et mettre sur pieds des stratégies de réponse adaptées et efficaces. Sont tout particulièrement travaillées les dimensions suivantes : neuroplasticité, flexibilité mentale, articulation entre mode mental automatique et adaptatif, croyances limitantes, biais cognitifs, gestion du stress, élaboration d’un mode de vie ‘brain friendly », etc. Par une optimalisation de leurs capacités cérébrales, l’objectif est de rendre le leader, cadre dirigeant plus épanoui, engagé et performant, tant sur le plan individuel que collectif : un leader SUPERHUMAIN.

N’oubliez pas qu’en plus d’aider les collaborateurs à progresser et à poursuivre des objectifs d’apprentissage cohérents, des entretiens réguliers concernant le parcours professionnel contribuent aussi à prendre acte des progrès en cours et rappellent que l’entreprise agit en faveur de l’apprentissage de ses collaborateurs, ce qui, à son tour, renforce l’engagement de ces derniers vis-à-vis de l’entreprise.

3. Le Neuroleadership SUPERHUMAIN est Inclusif et Co-créateur

Un leader SUPERHUMAIN crée un environnement où la divergence des points de vue peuvent se rencontrer. C’est important car un rapport de McKinsey a montré que les entreprises dont les équipes de direction sont diversifiées en termes de genre et de préférences de pensée ont respectivement 25 % et 36 % plus de chances de surpasser les autres.

Compte tenu du solide argument commercial en faveur de la diversité au sein des équipes de direction, les progrès sont toutefois lents. En 2019, seuls 15% des cadres sont des femmes (sur la base de l’ensemble des données mondiales de McKinsey), et 14% sont issus de minorités ethniques. En outre, plus d’un tiers des organisations de l’ensemble de données n’ont toujours pas de femmes dans leurs équipes de direction.

Ce que les leaders doivent examiner, c’est comment créer une culture d’entreprise de manière à ce que les diverses voix puissent être entendues. La contribution unique de chaque personne doit être valorisée. Toutefois, l’introduction de la neurodiversité par le seul biais des chiffres constitue cependant d’exclusion. Le manque d’inclusion pourrait conduire à des silos d’employés, ne parvenant pas à capter les perspectives et les idées des minorités. Les expériences de rejet ou de perte sociale ont été décrites comme faisant partie des expériences les plus « douloureuses ». Des études antérieures en neurosciences sociales ont même montré que des zones similaires du cerveau sont activées lorsque nous ressentons une douleur physique et sociale.

Actions à Entreprendre pour Vous

  • Les leaders SUPERHUMAIN doivent dépasser la vision traditionnelle de la diversité – où les personnes sont embauchées en fonction de leurs caractéristiques démographiques – pour adopter une vision plus large de la diversité, qui inclut « la diversité de pensée, de perspective, d’expérience et d’origine ».
  • Établir une culture fondée sur des valeurs qui valorisent la diversité et l’inclusion comme facteurs clés de la réussite. La première étape consiste à établir un ensemble clair de valeurs partagées, à les communiquer de manière cohérente dans toute l’organisation et à demander aux leaders de les incarner au quotidien. Créez un état d’esprit où « vous êtes unique, donc vous avez de la valeur ».
  • Apprendre et partager sur les préjugés inconscients. Plus nous apprenons, plus nous avons de chances de surmonter les stéréotypes qui étouffent l’innovation et la créativité.
  • Responsabilisez les collaborateurs en leur donnant la parole (par exemple, en les laissant donner leur avis sans les juger, en créant un environnement de sécurité psychologique).
  • Aidez chaque groupe de personnes à apprendre à se connaître, en favorisant le respect et la compréhension mutuels. Encouragez les voix non conventionnelles et évitez la pensée de groupe.

4. Le Neuroleadership SUPERHUMAIN est Adaptable et Résilient

En développant la définition du leadership ci-dessus, un Neuroleader serait également adaptable et résilient. Les leaders efficaces savent que pour traverser des périodes complexes et incertaines, ils doivent s’adapter. Cela signifie qu’ils doivent rapidement adapter leurs plans et leurs stratégies lorsque les choses ne se passent pas comme prévu. Ils doivent également être capables de rebondir rapidement après un échec. Avec un état d’esprit agile, ils sont toujours à l’affût de la prochaine opportunité de défier les normes, de briser les frontières, d’améliorer les processus et les flux de travail existants. Un leader adaptable et résilient se remet rapidement de l’adversité et motive les autres à maintenir le cap.

Un Neuroleader doit plus souvent remettre en question les normes dans un monde des affaires incertain, mais cela ne va pas sans difficultés. Les actions entreprises par les neuroleaders ont souvent des conséquences imprévues qui peuvent égarer l’organisation. Ils comprennent que pour rester en tête de la concurrence, ils doivent constamment innover et évoluer. L’adaptabilité et la résilience sont donc des qualités essentielles des leaders SUPERHUMAIN.

Actions que vous pouvez Entreprendre

  • Restez connecté au monde qui vous entoure. Les Neuroleaders doivent toujours élever leur état d’esprit et apprendre des meilleurs dans leur organisation, leur industrie et leur communauté. Comme l’a dit Einstein, « Nous ne pouvons pas résoudre les problèmes en utilisant le même type de réflexion que lorsque nous les avons créés », alors faites constamment progresser votre réflexion et votre compréhension de la situation générale dans votre secteur.
  • Soyez prêt à expérimenter de nouvelles idées. Amusez-vous à explorer de nouvelles possibilités sans trop vous attacher aux résultats. Si les choses ne fonctionnent pas comme vous le souhaitez, tirez les leçons de cet exemple et passez à autre chose.

5. Le Neuroleadership SUPERHUMAIN est un Catalyseur pour le Changement

Si l’idée du changement peut être accablante pour certain(e)s, elle peut aussi créer de l’excitation et de l’inspiration lorsqu’elle est présentée de manière positive. Les Neuroleaders résilients comprennent que le changement fait partie intégrante des organisations qui réussissent, et ils inspirent constamment les gens avec la possibilité du changement. Un leader SUPERHUMAIN catalyse les changements positifs dont l’entreprise a besoin au lieu de les imposer. Avec une attitude centrée sur l’humain, il/elle utilise les compétences humaines pour aider ses collaborateurs à naviguer à travers les complexités et les frictions avec un sentiment de facilité.

Le résultat ? Au lieu de subir les changements ou même d’en être victime, chaque personne a le pouvoir de participer à des changements significatifs. Et ce, qu’il/elle joue ou non un rôle de leader dans l’entreprise. Au lieu de se sentir confus et frustré, chaque membre et chaque leader de l’entreprise a la possibilité de se sentir satisfait et rassuré.

Le changement, en particulier sur le lieu de travail et dans les sphères sociales, peut être difficile. Un bon leader reconnaît que le changement est stressant et ne se produit pas du jour au lendemain. Il est à la fois agile et patient. Il comprend également qu’une stratégie bien conçue n’a de sens que si elle est suivie d’effets. Lorsque 83 % des transformations échouent, les Neuroleaders ou leaders SUPERHUMAIN ont besoin d’un plan différent pour orchestrer le changement.

Actions que vous pouvez Entreprendre

Les Neuroleaders ou Leader SUPERHUMAIN capables d’orchestrer le changement inspirent efficacement d’autres personnes pendant ces périodes difficiles mais riches d’enseignement. Ils savent qu’une organisation ne peut rien faire sans l’engagement de leurs collaborateurs. Ils s’efforcent donc de concevoir une expérience qui renforcera la confiance et l’adhésion des employés au projet commun. Une communication ouverte et transparente, l’élargissement de l’éventail et des modes de communication efficaces (d’où l’éventail des styles de leadership) ne sont que quelques-unes des compétences de leadership que vous pouvez mettre en pratique dès aujourd’hui. Poursuivez votre voyage dans l’intelligence émotionnelle, embrassez le côté humain du leadership avec audace, établissez des liens avec vos équipes pour créer la confiance et, inévitablement, faites avancer les choses.

Voici quelques compétences que vous pouvez envisager d’intégrer dans vos programmes de formation en gestion ou en entreprise, car elles sont essentielles pour faire évoluer les mentalités et renforcer l’adhésion :

  • Compétences en matière de narration
  • Compétences rédactionnelles convaincantes
  • Compétences en matière de présentations percutantes

Examinez l’efficacité de votre vision. Pour que les équipes s’engagent pleinement et réussissent, elles doivent avoir le sentiment de faire partie de quelque chose de plus grand qu’elles et que leur travail ait un sens. Les leaders SUPERHUMAIN qui parviennent à créer ce type d’environnement suscitent un sentiment d’utilité chez les membres de leur équipe, ce qui se traduit par une productivité et une innovation accrues.

Nous nous référons ici au concept flywheel de Jim Collins. Tout d’abord, indiquez le bon cap, car lorsque vous le faites, les gens ne peuvent s’empêcher de faire partie de votre équipe pour réaliser ensemble des choses importantes et significatives. C’est ainsi que vous pouvez favoriser le changement sans chaos ni peur.

Continuez à affiner votre Style et vos Compétences en Neuroleadership

Le monde est en constante évolution et, en tant que leader, vous devez faire face à ces changements. La pandémie de COVID-19 a obligé les leaders du monde entier à s’adapter rapidement à des situations nouvelles et inconnues. Alors que le monde commence à se remettre sur pied, il est essentiel pour les leaders d’affiner en permanence leurs compétences afin d’être prêts pour l’avenir. Qu’il s’agisse d’avoir une vision claire de l’avenir ou de prendre des décisions plus justes et plus équitables, les neuroleaders ont un rôle déterminant à jouer.

Un Dernier Mot sur Ce que N’est pas le Neuroleadership SUPERHUMAIN

Dans le cadre de notre travail continu avec des leaders du monde entier, nous avons remarqué certains pièges du neuroleadership qui méritent d’être mentionnés. Nous avons donc dressé une liste de ce que le neuroleadership n’est pas dans un monde incertain et volatile, pour votre référence et votre considération.

1. Le neuroleadership SUPERHUMAIN ne consiste pas à avoir toutes les réponses, les connaissances et l’autorité pour être le premier à proposer de nouvelles idées, mais plutôt à découvrir constamment ce qui fonctionne le mieux dans une situation donnée. Il s’agit d’inviter des modes de pensée alternatifs avec une équipe de leaders et d’experts afin que vous puissiez vous attaquer aux problèmes urgents du monde causés par des changements fondamentaux.

2. Le neuroleadership SUPERHUMAIN ne consiste pas à être le héros, mais plutôt à habiliter, encadrer et développer les autres pour qu’ils deviennent de meilleures versions d’eux-mêmes. Il s’agit de permettre aux autres d’être plus grands que vous, et pas seulement d’atteindre vos objectifs.

3. Le neuroleadership SUPERHUMAIN ne signifie pas que vous devez toujours être devant, mais plutôt marcher aux côtés des autres. Il s’agit de cocréer une expérience humaine collective enrichissante avec d’autres personnes.

4. Le neuroleadership SUPERHUMAIN ne consiste pas à atteindre le but à tout prix. Il s’agit d’être éthique et de considérer les conséquences des décisions non seulement à court terme mais aussi à long terme. Il s’agit également de respecter la diversité, de croire en la méritocratie et de défendre les bonnes causes.

Développez les compétences en neuroleadership avec la force d’agilité du leadership SUPERHUMAIN.

La chose la plus importante pour vous maintenant est de continuer à développer vos compétences en matière de neuroleadership. Allez continuellement au-delà de la théorie du neuroleadership et mettez votre apprentissage en pratique. Prenez de petites habitudes. Faites-le par petites touches. Commencez par vous-même avec l’aide des solutions que nous avons mis en place, faites-le avec votre équipe, adoptez une approche globale de l’organisation. Peu importe ce qui fonctionne pour vous, prenez des mesures incessantes pour avancer chaque jour.

Un leader SUPERHUMAIN ne se construit pas en un jour. Il faut au contraire des efforts constants et disciplinés, et avec le temps, vous verrez vos efforts s’accumuler et porter leurs fruits.

Envisager un Coaching et/ou une Formation Neuroleadership SUPERHUMAIN ?

Profitez de la grande expérience d’Alan Caugant en matière de coaching de leaders du monde entier et de son expertise approfondie dans la conception de solutions de formation d’entreprise au neuroleadership pour vos équipes. Quel que soit le stade de leadership auquel vous vous trouvez, nous pouvons nous associer à vous et répondre aux besoins de votre entreprise. Découvrez nos programmes de coaching pour cadres, nos cours de formation en entreprise ou faites appel Alan Caugant comme votre conférencier afin que votre organisation devienne agile, adaptable et résistante à l’avenir.