Découvrir SUPERHUMAIN

  1. Accueil
  2. /
  3. Découvrir SUPERHUMAIN

TOUT LE MONDE A UNE HISTOIRE…

Alan Caugant

Je suis le premier SUPERHUMɅIN™ au monde. Au cours des tribulations qui m’ont amené à mériter ce nom, j’ai dû affronter mes ennemis, je me suis retrouvé à terre parfois, presque anéanti, mais je me suis toujours relevé, je n’ai jamais abandonné ! et pourtant, certains jours, je voulais tout laisser tomber. Cette pensée m’obsédait. Mon cerveau m’offrait sur un plateau toutes les excuses du monde, cela semblait tellement facile, tellement tentant ; même mon entourage ne croyait pas, ne croyait plus en moi.

Et même si j’avais jusqu’alors toujours su remonter la pente, les obstacles et les empêcheurs de tourner en rond revenaient à la charge, inlassablement. Je commençais à comprendre que je m’étais bercé d’une douce illusion, celle d’être immunisé contre le stress, la fatigue et le surmenage ; certes, je pouvais tenir un temps, mais pas indéfiniment. Surtout dans un environnement professionnel délétère pour le cerveau, où les « méchants » et les obstacles se présentent toujours sous la forme de décisions à prendre dans l’instant, dans un climat d’incertitude inhérent au besoin d’outils technologiques toujours plus performants (qui peuvent rendre la « déconnexion » difficile en dehors du bureau).

Cependant, au-delà de ses inconvénients, la technologie m’apparaissait comme un réel moyen d’évoluer, comme une alliée nous reliant les uns les autres, nous offrant la possibilité d’apprendre de nouvelles compétences, et tant d’autres choses encore. Mais elle est comparable au feu, qui peut vous soit vous aider à cuisiner soit faire flamber votre maison… tout dépend de l’usage que vous en faites.

 

 

Il n’y a pas de réussites faciles ni d’échecs définitifs 

Par ailleurs, en tant que cadres dirigeants la pression peut représenter une source d’épanouissement, à la condition qu’elle soit contrebalancée par un sentiment de réussite et de progrès. Travailler à un rythme soutenu avec l’impression de tourner en rond, voire d’échouer continuellement, peut conduire à l’épuisement. En tant que leaders, nous devons paraître plus forts que les personnes que nous dirigeons, parfois même au détriment de notre propre équilibre car nous ne prenons pas le temps de prendre soin de nous-mêmes et nous puisons à outrance dans nos réserves de volonté et de détermination. Mes propres fonctions cognitives ont été malmenées suite à un tel marathon sans ligne d’arrivée, jalonné d’obstacles. Avec le recul, je comprends que toutes ces batailles que j’ai livrées étaient autant d’étapes vers la personne que je suis aujourd’hui ; car oui, au final, je m’en suis sorti !

 Celui qui reconnait consciemment ses limites est le plus proche de la perfection  – Goethe

Au cours de ce périple « héroïque », j’ai pu surmonter mes difficultés en apprenant à comprendre le fonctionnement de mon cerveau. Connaître les rouages de nos fonctions cognitives nous aide à mieux nous comprendre nous-mêmes, ainsi que les autres ; cela nous rend beaucoup plus efficaces dans tout ce que nous entreprenons. C’est aussi un puissant catalyseur vers des résultats et des changements durables. Il s’agit de devenir le héros de notre propre vie tout en étant un leader intuitif pour les autres ; nous pouvons tous apprendre à devenir un meilleur leader. Être un héros dans la vie de tous les jours, être un leader inspiré et inspirant n’est pas inné. Comme toute autre compétence, cela s’apprend et se pratique, avec des résultats mesurables et quantifiables. Bien entendu, le chemin est souvent parsemé d’échecs ; ce qui compte, c’est notre capacité à nous relever après avoir été mis à terre. Je me suis relevé plus avisé et plus fort après chaque défaite. J’ai appris à développer mes fonctions cérébrales comme une source d’épanouissement, grâce notamment aux précieux enseignements de mes guides et mentors.
Je me suis plongé dans l’univers passionnant des neurosciences, où j’ai dû me faire une place. Alors, comme tout superhéros a besoin d’un guide, j’ai obtenu la certification de coach en neurosciences et en neuroleadership auprès de mes guides et mentors du MIT. J’étais en route pour devenir SUPERHUMɅIN™ ; afin de développer le plein potentiel de mes capacités, j’ai commencé par suivre les enseignements des meilleurs neuroscientifiques et m’intéresser à leurs découvertes.

 Le vrai voyage, ce n’est pas chercher de nouveaux paysages mais un nouveau regard  – Marcel Proust

N’oubliez pas qu’un héros se découvre toujours de nouveaux pouvoirs et de nouvelles compétences pour transcender ses capacités déjà acquises. Il doit chercher par-delà ses limites et adopter une nouvelle façon d’être afin de surmonter les épreuves qu’il rencontre sur son chemin. Alors, quand vient le moment de revenir au monde ordinaire, il est enrichi de cette force, cette clarté, cette flexibilité, cette connectivité, cette créativité, cette sagesse qu’il a découvertes au cours de son périple et qu’il vient partager avec les autres. Tel est l’objectif que je me suis fixé en créant SUPERHUMɅIN™.

Ma mission, celle qui me passionne par-dessus tout, consiste à aider les entreprises et leurs dirigeants à créer un environnement énergisé et énergisant où chacun peut « synergiser » la palette de ses compétences, en symbiose avec son environnement professionnel comme avec les objectifs communs à tous les collaborateurs, partenaires, et actionnaires. Les neurosciences aident à obtenir des résultats concrets à partir d’une vision commune.

Oxygéner son leadership avec les neurosciences

A partir de connaissances acquises dans les domaines des neurosciences et de l’intelligence émotionnelle, je développe des programmes efficaces, proactifs et pratiques destinés aux PDG et aux cadres dirigeants. Et grâce à mes superpouvoirs, je suis en capacité de leur fournir tout ce dont ils ont besoin pour réaliser leur plein potentiel, en les aidant à être au meilleur de leur forme, capables de surmonter n’importe quelle tempête ou ouragan dans leur environnement professionnel.

Depuis plus de 15 ans, j’accompagne des personnes de toutes origines, de tous statuts socio-économiques, de toutes nationalités et de tous sexes. Ces années riches en expériences m’ont appris que, quels que soient vos origines ou les défis auxquels vous êtes confrontés, vous avez en vous un potentiel incroyable qui ne demande qu’à s’épanouir. Chaque personne, indépendamment de son âge, origine, éducation, sexe ou parcours personnel, peut aller au-delà de ce qu’elle croit mériter ou être en capacité de réaliser. Instaurer une culture d’entreprise qui soit réellement bénéfique à la santé cérébrale de chacun implique que les dirigeants prennent d’abord soin de la leur ; cela vaut également, bien évidemment pour vous qui me lisez en ce moment.

Comme nous l’avons vu lors de la période trouble que nous venons de traverser, les plus grands leaders sont cognitivement flexibles, authentiques, déterminés, bienveillants et, en fin de compte, super humains, car ils créent un environnement énergisé et énergisant donnant la capacité à tous les collaborateurs de « synergiser » la meilleure version d’eux-mêmes.

Au-delà des personnes, le leader gère des fonctions cognitives. Nos capacités cérébrales sont au cœur du fonctionnement de nos entreprises, car c’est notre cerveau qui réfléchit ; il est essentiel de comprendre les besoins cognitifs de nos semblables afin d’améliorer nos performances individuelles et collectives. Cela vaut tout particulièrement pour les RH et les cadres dirigeants, notamment pour réduire le stress et améliorer la culture de l’entreprise. L’objectif ultime étant de comprendre en quoi, et comment, notre cerveau peut devenir notre meilleur allié dans tout ce que nous entreprenons.

Je suis intimement persuadé que d’incroyables superpouvoirs sommeillent en chacun de nous ; je ne parle pas ici de la capacité de voler, ni de projeter des lasers avec vos yeux, mais bien de capacités pratiques et ancrées dans la vie réelle comme par exemple la fiabilité, la clarté de pensée, la flexibilité cognitive et le leadership en pleine conscience. Nous sommes tous des SUPERHUMɅIN™ en puissance ; pour libérer nos pouvoirs, il nous faut ajuster notre vision du monde de l’entreprise et adapter notre leadership en conséquence, afin qu’il soit aussi fluide et limpide que possible.

On ne naît pas SUPERHUMAIN, on le devient. Il en va de même pour nos compétences en neuroleadership. 

Ainsi s’explique mon slogan : « De l’énergie à la synergie »

fr_FRFrench