Comment nourrir votre concentration tout en écartant toutes distractions?

Twitter20
LinkedIn20
LinkedIn
Share
Comment nourrir votre concentration tout en écartant toutes distractions?

par - Alan Caugant, CEO SUPERHUMAIN™

Une concentration profonde sans interruption (technologiques) semble maintenant si impossible qu’il n’est plus étrange de voir des personnes envoyer des SMS ou des e-mails au milieu d’une réunion ou d’une présentation. Vous sentez-vous coupable de le faire? Faites-vous partie de ces personnes qui semblent incapables de se concentrersans interruption? Cela vous semble-t-il familier? Avez-vous déjà eu l’impression de perdre votre journée? 

Si vous ne voulez pas que vos faibles capacités de concentration entravent votre productivité, tout ce que vous avez à faire est de vous concentrer sur la fin de cet article pour savoir comment ne pas vous laisser distraire facilement.

Tout d’abord, il existe un élément clé de la neuroscience qui vous aidera à comprendre comment notre attention/concentration interagit dans notre cerveau. Vous avez probablement entendu parler des dernières études selon lesquelles le multitâche n’est peut-être pas aussi productif que les gens le pensaient autrefois. Selon plusieurs études en neurosciences, notre cerveau se concentre sur les distractions. Le cerveau attire notre attention parce que les signaux de distraction changent et que le changement peut signifier un danger.

L’attention est généralement définie comme une concentration sur un stimulus. En tant qu’individu, nous sommes bombardés d’innombrables informations à chaque instant et le cerveau doit tout analyser et traiter, prenant des décisions sur ce qui doit être traité et ce qui peut et doit être ignoré.

Chacune de nos distractions peut nous amener à concentrer notre attention sur l’évènement distrayant au lieu de concentrer notre attention sur l’apprentissage de notre tâche.

Si les informations entrantes ont une signification pour nous ou peuvent être utiles, nous leur accordons une plus grande attention. Au contraire, si nous ne reconnaissons pas l’importance, nous n’y prêterons pas attention.

Le système limbique:

Le système limbique est responsable de traiter certaines informations qui retiennent notre attention. Le système limbique est la zone du cerveau en charge des émotions. Une fois que nous sommes alertés que l’information peut être importante, le système limbique traite l’information, en éliminant les aspects émotionnels et de survie. Si les stimuli entrants indiquent que nous sommes en danger ou qu’il y a une menace de danger potentiel, c’est le système limbique, l’amygdale, qui s’en charge et nous alerte.

Les lobes préfrontaux sont également essentiels dans le processus d’attention. Une fois que les stimuli sont passés par les sens de l’individu vers le tronc cérébral, puis à travers le système limbique, les stimuli se déplacent vers le centre de contrôle exécutif situé dans le cortex préfrontal.

La dopamine joue un rôle important dans la régulation de l’attention. Lorsque le cerveau interprète un évènement ou une expérience comme un plaisir, la dopamine est libérée dans le système, générant des émotions positives. La dopamine n’est pas vraiment liée au plaisir, mais plutôt à l’attention et à la motivation. Si une activité ou une idée déclenche le relâchement de dopamine, elle reçoit plus d’attention. Par conséquent, les moments agréables des activités quotidiennes peuvent affecter les membres de l’équipe en attirant leur attention et en ouvrant également la voie vers un meilleur apprentissage.

Un point positif de la concentration est qu’il est possible de la développer. Cela demande de la pratique et de l’expérience grâce à denombreuses méthodes, mais il est possible d’améliorer vos capacités.

Mais avant de passer aux astuces, voici quelques remarques importantes à prendre en compte:

  • Il est difficile d’éviter les distractions. Vous n’êtes pas seul lorsqu’il s’agit de distractions. Ce n’est pas facile de rester concentré sur la tâche lorsque vous devez travailler pendant des heures à la fois, mais certaines personnes sont capables de le faire. La question est: pourquoi eux et pas vous?
  • On ne vous a jamais appris à vous concentrer. C’est drôle comment tout au long de notre scolarité, on ne nous a jamais appris COMMENT apprendre et être concentré, même si c’est exactement ce qu’on attendait de nous. C’était un sous-entendu que nous savions, mais il était difficile de savoir si nousavions réellement fini par comprendre comment faire.
  • Les outils pour vous aider à maîtriser votre concentration. Puisque chacun est laissé à lui-même, c’est à vous de trouver des moyens de maîtriser vos capacités de concentration. C’est à cela que servent ces conseils, afin que vous puissiez enfin rester concentré et rester sur la voie qui vous mènera vers ce que vousvoulez accomplir pour vous-mêmes.

Voici quelques façons de commencer à améliorer votre concentration.

1) Désactivez vos notifications:

La durée moyenne pendant laquelle vouspouvezvous concentrer sur ce que vous étudiez ? Trois minutes. Le coupable? La technologie. Chaque fois que quelque chose sonne, émet un bip ou clignote, vous n’êtes plus concentré à 100% sur ce que vous faites.

  • Que pouvez -vous faire en tant qu’individu?

Dans cet esprit, la prochaine fois que vous vous asseyez pour vous concentrer, désactivez vos notifications Instagram, Twitter, Facebook, e-mail – vous avez bien compris, toutes les notifications.

Au cours des deux années écoulées depuis la suppression de toutes les notifications sur mes appareils (à l’exception des appels téléphoniques, mais heureusement, cela se produit rarement), j’ai réussi à ne rien manquer ni oublier.

Essayez-le, même pour une journée ou juste quelques heures. Désactivez tout ce qui brise votre concentration, y compris votre Wi-Fi si possible. Et puis (j’espère), vous remarquerez que le monde ne s’est pas arrêté au moment où les notifications ont été désactivées. Mais vous serez devenus beaucoup plus productifs.

Je le fais à mon retour à la maison, de 19h à 21h, dans le but de prioriser mon temps avec ma famille et profiter de ce moment de qualité avec eux en étant à 100% présent.

  • Que pouvez-vous faire en tant que leader avec votre équipe?

La mise en place de règles de base avec votre équipe est utile pour créer des habitudes de concentration, au-delà du fait que tout le monde doitéteindreleur smartphone et fermerleurs ordinateurs respectifs.

2) Focaliser sur le présent:

Prêter attention au travail à accomplir au lieu de rêver à ce qui en résultera est toujours un défi. Trop souvent, nous nous sommes surpris à imaginer que ce sur quoi nous travaillons sera la prochaine grande révélation ou deviendra viral et nous rapportera des millions. Bien que ce soit une bonne idée, cela ne rapproche pas non plus vos rêves de la réalité. Nous devons nous concentrer sur le sens de notre action actuelle pour soutenir l’objectif de l’organisation.

  • Que pouvez-vous faire en tant qu’individu? 

La méthode Pomodoro que j’ai apprise véhicule l’idée que de courtes rafales d’attention, mais très précises, conduisent à une productivité beaucoup plus élevée. C’est simple: vous réglez un minuteur sur 50 minutes, vous désactivez toutes les autres distractions et vous travaillez sur une seule et unique tâche. Lorsque le temps est écoulé, vous pouvez faire une courte pause (pour du « daydreaming ») avant de passer à une autre tâche.

Plus vous accordez d’attention sur votre tâche, plus vite (et mieux) elle seraterminée. Au lieu d’être stressé et de penser à tous les éléments de votre liste, ou de simplement vous perdre dans vos pensées, essayez de ne penser qu’à celui que vous avez à réaliser pendant ces 50 minutes.

  • Que pouvez-vous faire en tant que leader avec votre équipe?

Il est exaspérant et démotivant de consacrer du temps à une tâche qui ne mène nulle part. Le progrès est particulièrement puissant pour les équipes. Vous devez rester conscient des obstacles au progrès, puis les éliminer rapidement. De plus, vous devez vous assurer que la tâche actuelle est bien intégrée à l’objectif de l’organisation. Un sens de la mission est une vocation qui unifie l’effort collectif de l’équipe. Sans but, la concentration de l’équipe peut déraper, minant ainsi les performances et la discipline.

3) Apprivoisez vos émotions en pensant positivement:

La frénésie est un état émotionnel;le sentiment d’être un peu (ou beaucoup) hors de contrôle. Elle est souvent renforcée par l’anxiété, la tristesse, la colère et les émotions associées. Les émotions sont traitées par l’amygdale. Celle-ci répond puissamment aux émotions négatives, qui sont considérées comme des signaux de menace. L’imagerie cérébrale fonctionnelle a montré que l’activation de l’amygdale par des émotions négatives interfère avec la capacité du cerveau à résoudre des problèmes ou à effectuer d’autres tâches cognitives. Les émotions et les pensées positives font le contraire: elles améliorent les fonctions exécutives du cerveau et contribuent ainsi à ouvrir la porte à une réflexion créative et stratégique.

  • Que pouvez-vous faire en tant qu’individu?

Essayez d’améliorer votre équilibre entre les émotions positives et négatives au cours d’une journée.

Vous pouvez apprivoiser les émotions négatives en faisant de l’exercice, en méditant et en ayant un bon sommeil. Cela aide également à distinguer vos schémas émotionnels négatifs. Peut-être qu’un collègue ou un membre de l’équipe vous ennuie souvent avec une petite habitude, ce qui déclenche une spirale descendante. Comprenez que de telles réponses automatiques peuvent être exagérées, prenez quelques respirations et laissez allervotre mécontentement.

  • Que pouvez-vous faire en tant que leader avec votre équipe?

Commencez les réunions sur des sujets positifs et un peu d’humour. Les émotions positives que cela génère peuvent améliorer les fonctions cérébrales de chacun, conduisant à un meilleur travail d’équipe et à la résolution de problèmes.

4) Appliquez les freins:

Votre cerveau scanne en permanence votre environnement interne et externe, même lorsque vous êtes concentré sur une tâche particulière. Les distractions sont toujours cachées: pensées capricieuses, émotions, sons ou interruptions. Heureusement, le cerveau est conçu pour empêcher instantanément une pensée aléatoire, une action inutile et même une émotion instinctive de vous faire dérailler.

  • Que pouvez-vous faire en tant qu’individu?

Pour éviter que les distractions ne détournent votre attention, utilisez la méthode ABC comme pédale de frein de votre cerveau. Prenez (Aware) de vos options: vous pouvez arrêter ce que vous faites et remédier à la distraction, ou vous pouvez laisser tomber. Respirez(Breath) profondément et considérez vos options. Ensuite, Choisissez soigneusement: arrêter ? Ou continuer ?

  • Que pouvez-vous faire en tant que leader avec votre équipe?

Essayez d’organiser des réunions d’une heure sans distraction. Tout le monde est censé participer et offrir une contribution réfléchie et créative, et aucune distraction (comme les ordinateurs portables, tablettes, téléphones portables et autres gadgets) n’est autorisée.

5) Changez d’état d’esprit :

Même s’il est bon d’être concentré, vous devez parfois porter votre attention sur un nouveau problème. Le changement d’état d’esprit consiste à déplacer toute votre attention vers une nouvelle tâche et à ne pas en garder sur la précédente. Parfois, il est utile de faire cela pour donner une pause au cerveau et lui permettre de s’occuper d’une nouvelle tâche.

  • Que pouvez-vous faire en tant qu’individu?

Avant de vous concentrer sur une nouvelle tâche, déplacez votre concentration de votre esprit vers votre corps. Promenez-vous, montez des escaliers, respirez profondément ou étirez-vous. Même si vous n’en êtes pas conscient, lorsque vous faites cela, votre cerveau continue de travailler sur vos tâches passées. Parfois, de nouvelles idées émergent lors de telles pauses physiques.

  • Que pouvez-vous faire en tant que leader avec votre équipe?

Prévoyez une pause de cinq minutes pour chaque heure de réunion, et encouragez tout le monde à faire quelque chose de physique plutôt que de se river à nouveau sur leurs smartphones et vérifier leurs courriels. En rétablissant les fonctions exécutives du cerveau, de telles pauses peuvent conduire à de meilleures idées et en plus grande quantité lorsque vous vous réunissez à nouveau.

De plus, j’aimerais partager un conseil personnel supplémentaire, que je trouve très utile dans la création d’une carte mentale solide servant à recentrer et surmonter les distractions. Je larends très visuelle, en utilisant des couleurs pour mettre en valeur ce qui est important, ce qui est urgent et ce qui nécessite un temps ou un espace calme pour susciter la créativité. Ensuite, chaque fois que j’ai besoin de prioriser quelque chose et de retrouver ma concentration, je retourne à la carte mentale, et les sujets ou les tâches en surbrillance ressortent de la page, me remettant en place. Vous pouvez utiliser celle-ci pour votre lecture.

Le point important à retenir est que d’organiser votre esprit et celui des membres de votre équipe vous rapportera des résultats solides dans l’année à venir. L’ajout du « focus de haute qualité » est un excellent point de départ. Essayez de tenir une réunion sans multitâches et voyez ce qui se passe lorsque tout le monde dans la salle accorde leur pleine attention.