Améliorer sa propre « posture » de leader-dirigeant et ses capacités à agir

Twitter20
LinkedIn20
LinkedIn
Share
Améliorer sa propre « posture » de leader-dirigeant et ses capacités à agir

par - Alan Caugant, CEO SUPERHUMAIN™

3 façons de renforcer vos aptitudes de dirigeant et votre leadership

La capacité d’adaptation est l’un des aspects les plus importants du leadership. Les vrais leaders sont agiles et flexibles ; ils savent prendre leurs responsabilités face n’importe quelle situation relevant de leur domaine de compétence.

Si vous souhaitez révéler et cultiver votre leadership, il vous faudra stimuler et développer l’ensemble de votre cerveau. Souvent, nous nous cantonnons à suivre nos habitudes au quotidien, mais la routine peut sérieusement entraver le développement de l’intelligence émotionnelle, essentielle chez tout leader qui se respecte.

Leadership transformationnel : Habitudes vs. Adaptabilité

Pour savoir comment développer nos facultés d’adaptation, il faut comprendre la nature de notre cerveau. Les ganglions de la base interagissent avec le tronc cérébral, le thalamus et le cortex cérébral. Ces structures nous aident à contrôler notre motricité, notre capacité à acquérir des habitudes, et nos émotions.

Au cours des dernières décennies, des études en neurosciences ont été menées afin d’étudier la manière dont notre cerveau apprend et ancre de nouvelles habitudes. Il en résulte que les ganglions de la base interagissent avec le cortex cérébral dans des boucles corticostriatales (motrices, visuelles, exécutives et motivationnelles). Ces boucles seraient à l’origine de la multifonctionnalité des ganglions de la base. 1

Lorsqu’une activité, telle que se brosser les dents matin et soir, devient une habitude, elle nécessite alors très peu de capacité de réflexion. Vous ne vous souvenez probablement même pas de vous être brossé les dents. Vous pouvez lire vos mails ou un article de journal en même temps, car la zone de votre cerveau ainsi sollicitée est « libre » de le faire.

Cette « autre » zone de votre cerveau s’appelle le cortex préfrontal. Il est le siège de vos fonctions exécutives, à savoir la façon dont vous planifiez l’avenir, envisagez les conséquences, et coordonnez les plans. Grâce à lui, vous pouvez développer de nouvelles – et meilleures – habitudes, et surtout votre adaptabilité.

Notre cerveau se caractérise, entre autres, par sa neuroplasticité, à savoir sa capacité à modifier ses connexions neuronales. Cela signifie qu’aucune habitude n’est « immuable » ; nous pouvons à tout moment décider d’agir différemment. Changer nos habitudes permet d’entretenir la bonne santé de notre cerveau.

Pour réussir, il faut savoir s’adapter. Accueillir le changement, c’est mettre toutes les chances de son côté afin de réaliser son véritable potentiel.

Nolan Ryan, ancien lanceur de la Major League Baseball

Leadership transformationnel : Apprendre à devenir un leader agile

Le cortex préfrontal nous informe en permanence des changements dans notre environnement. Lorsque nous suivons nos habitudes, nous ne mobilisons qu’une fraction de nos capacités de réflexion ; notre cortex préfrontal tourne alors au ralenti, il est comme en veille. Cela signifie qu’une partie de notre cerveau est entièrement désengagée de nos actes.

La réussite du leader dépend de sa capacité d’adaptation. Les dirigeants inflexibles ou rigides ne parviendront pas à s’adapter au flot incessant et constamment renouvelé d’informations, de technologies et de conditions économiques auquel ils sont régulièrement confrontés.

L’intelligence émotionnelle à l’œuvre dans nos entreprises peut être développée et cultivée en encourageant les dirigeants à développer l’ensemble de leur cerveau. Les fonctions RH gagneraient à recruter des personnes en phase avec la culture de l’agilité, car une communication efficace entre toutes les strates d’une l’entreprise est au cœur de l’engagement des collaborateurs.

Les grandes entreprises, dont la taille même peut être encombrante, qui se contentent d’appliquer des méthodes éculées de gestion et de leadership ne seront pas en mesure de s’adapter efficacement aux évolutions rapides et mouvantes de leur environnement. Flexibilité et acceptation du changement sont essentielles à une adaptation réussie pour toute personne souhaitant développer son leadership en profondeur, tout comme pour toute entreprise voulant garder une longueur d’avance sur la concurrence.

Voici quelques conseils utiles pour cultiver cette nouvelle façon de penser :

  1. N’agissez plus par seule habitude, uniquement parce que c’est « comme ça qu’on a toujours fait ». Un leader doit être capable d’écouter les nouvelles idées, de les accueillir, et d’adapter son approche à ces nouvelles circonstances en fonction de leur pertinence. Au lieu de laisser la peur vous ankyloser, cultivez votre curiosité et votre goût de l’aventure. Sortez de votre zone de confort et donnez aux autres la possibilité de mettre en œuvre leurs idées.
  2. Actualisez votre champ lexical. Notre cerveau est stimulé par l’apprentissage. Les mots que vous employez ont un réel impact sur vos fonctions cognitives. Améliorez vos capacités de communication pour mieux interagir avec votre entourage, au travail comme à la maison.
  3. Accueillez les nouveaux talents. Pour prospérer, les entreprises se doivent de rechercher et d’accompagner les personnes dont les compétences répondent à leur vision sur le long terme. Et si le leadership à court terme est nécessaire dans certains contextes où l’échéance est imminente, les leaders qui s’inscrivent sur le long terme, y compris les leaders en devenir, s’avèreront essentiels dans un monde qui s’éloigne progressivement du capitalisme au profit du talentisme.

L’adaptabilité est un état d’esprit, et notre cerveau est très réceptif à la notion de changement. Bien que les habitudes ne soient pas systématiquement néfastes pour nous, elles ne requièrent que peu d’effort du côté de notre cortex préfrontal. Bouleverser notre train-train quotidien accroît notre agilité et adaptabilité, ce qui maintient notre cerveau en bonne santé et à un haut niveau de fonctionnement tout en nous permettant de faire face aux situations nouvelles que nous, ou encore notre entreprise, sommes amenés à rencontrer.